20 Jan 2022

* La part de marché des courtiers en assurances est passée à 52,1 % en 2020 (+ 1,8 %)

* Trois indépendants/entrepreneurs sur quatre sont assurés en Non-Vie auprès de courtiers

* Les courtiers sont pour la première fois leader du marché de l'assurance Vie individuelle (Branche 21, Branche 23 et Branche 26) 

* Selon une étude de notoriété de l’agence Wavemaker, en charge de la stratégie médias, les courtiers sont le premier canal cité spontanément, ils sont aussi considérés comme les meilleurs prestataires de service

D’après une étude intitulée « Canaux de distribution de l'assurance : chiffres 2020 » réalisée par Assuralia, les courtiers en assurances ont à nouveau gagné en part de marché. En Vie individuelle, ils remportent pour la première fois depuis la période 2009-2020 la palme, avec 46,7 % de part de marché, ils sont suivis par la bancassurance, qui avait jusque-là toujours été numéro un.

Le secteur a achevé l'exercice 2020 avec un encaissement de 28,1 milliards d'euros, pour 28,7 milliards d'euros en 2019, une baisse imputable aux produits d'assurance vie, dont l'encaissement est passé de 17,5 milliards d'euros en 2019 à 15,5 milliards l'année suivante. Non-Vie a réalisé un encaissement de 12,6 milliards d’euro (0,86% plus qu’en 2019).

Parts de marché, ventilées par canal :

  • Les courtiers en assurances détiennent 52,1 % de part de marché (+ 1,8 % par rapport à 2019) ;
  • Les réseaux exclusifs et la bancassurance occupent 27,4 % du marché (- 2,2 %) ;
  • L'assurance directe représente une part de marché de 20 ,5 % (-0,5 %).

Patrick Cauwert, porte-parole des courtiers :

« Les courtiers en assurances ont fait preuve d'énormément de résilience dans le contexte de la crise sanitaire. Ils ont pu s'adapter, tant dans le monde physique que digital. Ils ont également ‘‘appliqué’’ sur le terrain, de nombreuses mesures d'assouplissement arrêtées par les compagnies d'assurance au profit de leurs assurés et tout particulièrement, des indépendants et des entreprises. Il n'est donc pas étonnant que trois indépendants sur quatre confient leurs assurances à un courtier. En Vie également – les assurances groupe et les assurances du deuxième pilier –, les courtiers gagnent du terrain sur les acteurs directs. »

Forte croissance du réseau des courtiers dans la branche Vie individuelle

Les courtiers en assurances restent le canal de distribution le plus important avec 60,9% des ventes de produits non-vie. Pour les particuliers, cette part est de 52,1%, pour les entreprises et les indépendants, la part de marché est de 72,4%.

Si leur part de marché en Non-Vie (assurances dommages) diminue légèrement par rapport à 2019, les courtiers connaissent une forte croissance dans la branche Vie individuelle. Leur part de marché a grimpé de 42,6 % en 2019 à 46,7 % en 2020, ce qui les placent en première position devant la bancassurance (de 46,7 % en 2019 à 43,1 % en 2020). C'est surtout dans la Branche 23 que leur encaissement a progressé en 2020 (+ 13,7 %), alors que l'encaissement de la bancassurance chutait de 5,4 %.

Patrick Cauwert :

« Nous constatons en effet que de nombreux courtiers n'ont cessé de se spécialiser dans le quatrième pilier ou dans les assurances placement. La faiblesse des taux d'intérêt accordés sur le compte d'épargne incite le consommateur à se mettre en quête d'autres solutions. La vaste gamme d'assurances Branche 23 non liées à une marque en particulier en est une. La continuité du service de qualité assurée par les bureaux de courtage, où les clients ont toujours affaire aux mêmes personnes, conjuguée à l'ancrage local, pourrait avoir contribué à cet excellent résultat. Par opposition, à la situation que connait le secteur bancaire qui fait face à de nombreuses fermetures d’agences. »

Les courtiers en assurances sont aussi les meilleurs prestataires de services

Quarante-trois pour cent des consommateurs attribuent aux courtiers en assurances le score de satisfaction le plus élevé (5 sur 5), contre 26 % pour les banques et 30 % pour le canal direct. C'est ce que révèle une étude réalisée en octobre 2021 par l’agence Wavemaker, en charge de la stratégie médias auprès de 700 Belges âgés de 24 à 65 ans. La confiance, l'expertise et l'accessibilité (physique et digitale)sont les principales qualités pour lesquelles le consommateur préfère le courtier.

D'après cette étude toujours, 26,5 % des personnes interrogées citent spontanément le courtier en réponse à la question suivante : « À qui pensezvous lorsque vous vous posez une question au sujet de vos assurances ou que vous souhaitez souscrire une police d'assurance ? ». Ce chiffre tombe à 13 % pour les compagnies d'assurance, à 6,8 % pour les banques et à 2,8 % pour Internet.

Plus d’info?

Contactez Patrick Cauwert (0475 60 58 60 ou patrick.cauwert@feprabel.be)