05 Nov 2021

Pratiquement, chaque famille dispose d’une police d’assurance familiale pour les dommages causés aux tiers par l’un de ses membres. Si vous n’en avez pas encore, nous vous conseillons vivement d’en souscrire une.

Mais que se passe-t-il si un accident se produit et occasionne des lésions corporelles ? 1 ménage sur 3 a subi un accident avec lésions corporelles au cours des 3 dernières années. Contracter une assurance accidents pour sa famille n’est donc certainement pas un luxe.

À la suite d’un accident, cette assurance, qui est moins populaire que l’assurance hospitalisation, paie les frais médicaux à hauteur d’un montant déterminé, une indemnité journalière forfaitaire et un capital en cas d’invalidité ou de décès. La plupart des assurances accidents vous offrent la possibilité de déterminer vous-même les montants assurés. Précisons encore qu’une assurance accidents n’intervient pas en cas de maladie. Vous pouvez contracter une assurance pour vous-même, mais aussi pour l’ensemble du ménage.

Et on n’évoque pas encore le pire des scénarios, à savoir : le décès de l’un membre de la famille. Bien que seule 1 personne sur 10 assure sa famille contre l’impact financier d’un décès, plus de la moitié des Belges pensent que la famille rencontrerait des difficultés financières en cas de décès inattendu.

Dans de nombreux cas, une assurance solde restant dû paie le solde d’un prêt en cas de décès prématuré, mais qu’en est-il des autres factures si l’un des partenaires venait à disparaître ?  Pour de nombreux Belges, la mort de d’un des responsables de famille est une catastrophe financière.

Le constat est en effet étrange. Alors que la plupart des Belges sont bien assurés en ce qui concerne leur logement, leur maison ou leur entreprise et effectuent régulièrement un « check-up » ou une analyse de ces assurances, ce n’est pas le cas, ou très peu, lorsqu’il s’agit de l’avenir de leur famille après le décès de l’un des responsables de famille. Nombreux sont les Belges pour qui la mort reste un sujet tabou. C’est moins le cas notamment chez nos pays voisins comme les Pays-Bas et la France.

Pourtant, il est logique d’en parler et d’y réfléchir en toute sérénité avant que la situation se présente. Comment allez-vous payer les droits de succession ? Comment allez-vous continuer à payer les factures de gaz, d’eau et d’électricité ? Comment allez-vous supporter les coûts liés à la garde et aux études des enfants ?... Ce sont des questions que chaque responsable de famille se pose parfois.

Nous vous recommandons de contacter un courtier en assurances afin d’établir une estimation du montant dont votre famille a besoin pour éviter des difficultés financières et maintenir un certain niveau de vie. Cette démarche vaut la peine d’être entreprise et vous réaliserez que la prime d’une assurance décès n’est qu’une broutille en comparaison avec la souffrance financière que cause le décès d’un responsable de famille.

Le prix d’une assurance décès dépend de l’âge de l’assuré ainsi que du capital à assurer. Quelques euros par mois suffisent déjà pour disposer d’une assurance décès digne de ce nom.

Et nous pourrions encore citer de nombreuses autres garanties.

Allez à la page d'aperçu et vous pouvez y lire qu'en toutes circonstances votre courtier est une assurance en soi, en plus de votre assurance.

Lire plus