03 Aug 2020

Vous l'avez peut-être remarqué pendant ces vacances. Il y a beaucoup de vélos électriques sur les routes. Les vélos électriques deviennent peu à peu la nouvelle normalité. Chaque année, environ 500 000 nouveaux vélos sont vendus, dont plus de la moitié sont électriques. Cela signifie qu'il y a plus d'accidents impliquant des cyclistes, et il est certain que les accidents avec blessures physiques sont en augmentation constante. De l'importance d'être bien assuré à vélo.

Les vélos électriques sont disponibles dans toutes les gammes de prix, mais mieux vaut tabler sur une moyenne de 1 500 à 2 500 euros.  Pour un pédélec ultrarapide, comptez entre 4 000 et 6 000 euros. Rien d’étonnant, dès lors, à ce que l’assurance omnium pour les vélos ait le vent en poupe. Elle couvre les dommages causés au vélo, intervient en cas de panne sur la route et protège contre le vol. Le marché propose diverses formules d’assurance. Vous pouvez assurer un vélo « spécifique », mais il existe aussi des formules qui couvrent tous les moyens de « mobilité douce » de la famille. Pensons notamment aux trottinettes électriques, aux gyropodes, aux voitures électriques pour personnes handicapées, etc. Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à contacter votre courtier en assurances.

Mais une assurance omnium pour vélo est-elle suffisante ?

Il n'y a aucune obligation de s'assurer en tant que cycliste. Pour les dommages causés à des tiers, vous pouvez compter sur votre assurance familiale. Imaginons que vous causiez un accident avec votre vélo électrique et que le véhicule de la partie adverse soit rayé. C’est votre assurance familiale qui intervient — après la franchise dont vous devez vous acquitter. Si l’assurance familiale n’est pas obligatoire en Belgique, en réalité, elle est indispensable. Si vous n’en avez pas encore, nous vous conseillons vivement d’en souscrire une. Attention : certains vélos électriques permettent de rouler sans pédaler. Dans ce cas, si vous pouvez dépasser les 25 km/h sans avoir à faire d’effort, une assurance responsabilité civile pour cyclomoteurs s’avère tout de même nécessaire.

Il est par ailleurs utile de s’assurer en tant que cycliste.

Surtout quand on sait que le nombre d’accidents à vélo impliquant des blessures physiques explose. Un risque contre lequel vous pouvez protéger votre famille et vous-même pour quelques dizaines d’euros par mois. En cas d’accident entraînant des blessures physiques, les frais médicaux supplémentaires sont remboursés après déduction de l’intervention de la mutuelle et une indemnité est versée en cas d’invalidité ou de décès. Cette assurance peut être étendue à tous les accidents de la vie privée.

Savez-vous que depuis 1994, les cyclistes – y compris les cyclistes avec un vélo électrique et pour qui une assurance responsabilité civile pour cyclomoteurs n’est pas nécessaire - sont légalement protégés comme usager faible de la route. Concrètement, lorsque vous êtes victime, en tant que cycliste, d’un accident de la circulation avec un véhicule motorisé, vous serez toujours indemnisé pour vos dommages corporels et les dommages à vos vêtements et ce, indépendamment que vous soyez en faute ou pas. Vos frais médicaux vous seront remboursés, vous recevez une rente d’invalidité ou vos héritiers recevront une indemnité en cas de décès. Les dommages à votre vélo ne sont pas couverts par cette loi.

Enfin, et non des moindres : l’assurance protection juridique.

Plus vous avez d’accidents, plus vous êtes susceptible d’être impliqué dans un litige juridique. Et avez-vous déjà pensé à la manière de vous faire rembourser les dommages causés à votre vélo si la partie adverse commet un délit de fuite ou n’a pas d’assurance familiale ?  Ou si vous devez vous faire défendre pour une infraction au Code de la route, qui ne cesse d’être modifié ? C’est peut-être l’occasion de passer au crible les différentes garanties de protection juridique de vos produits d’assurance. Votre courtier en assurance vous aidera à trouver la meilleure formule pour votre famille. Pour obtenir plus d’informations sur l’assurance protection juridique, avec ou sans avantages fiscaux, n’hésitez pas à contacter votre courtier en assurances.

Source: Nextmove