31 Mar 2022

Chaque année, vous devez remplir votre déclaration fiscale.  Une « formalité » qui reste pour beaucoup une corvée, même à l'ère de l'application tax-on-web. En effet, chaque année, de nouvelles règles entrent en vigueur qui, de surcroît, varient souvent d'une région à l'autre. Une disposition est immuable : l'avantage fiscal dont vous pouvez bénéficier si vous contractez certaines assurances.  Pour un ménage dont les deux conjoints travaillent, cet avantage fiscal peut aller jusqu'à 2.000 euros, voire au-delà.

Commençons par les assurances pour se constituer une pension.

L'épargne-pension est la réduction d'impôt la plus populaire. Il faut savoir que le gouvernement a gelé les plafonds fiscaux de 990 et 1 270 euros jusqu'en 2024.  Soit vous versez un maximum de 990 euros par personne. Dans ce cas, une exonération fiscale de 30 % ou de maximum 297 euros s'applique. Soit vous versez entre 990 et 1 270 euros. Dans ce cas, une réduction d'impôt de 25 % ou de maximum 317,50 euros s'applique. Attention au « piège fiscal » de l'épargne-pension. Les personnes qui versent entre 990 et 1 188 euros recevront un avantage fiscal inférieur à celui qu'elles auraient obtenu si elles avaient versé 990 euros, car pour le premier montant, une réduction d'impôt de 25 % s'applique. Donc, si vous souhaitez verser plus de 990 euros, il serait préférable de choisir un montant compris entre 1 188 et 1 270 euros pour éviter le piège fiscal.

Vous pouvez combiner l’épargne-pension avec l’épargne à long terme (assurance-vie), sur laquelle vous pouvez également bénéficier en 2022 d’un avantage fiscal non négligeable allant jusqu’à 705 euros (max. 30 % sur un versement maximum de 2.350 euros) selon votre revenu.

Réduction d'impôts également pour l'assurance en protection juridique

Depuis 2019, vous bénéficiez également d'un avantage fiscal lorsque vous concluez une assurance en protection juridique globale. Les primes d’un montant maximal de 310 euros donnent droit à une réduction d’impôts de 40 %, ce qui porte l’avantage maximal à 124 euros. Cette assurance en protection juridique doit cependant remplir certaines conditions prévues dans la loi Geens. Votre courtier est à votre disposition pour rechercher la bonne formule pour vous procurer un avantage fiscal maximal.

Il ne faut pas être un génie en mathématique pour se rendre compte qu'un ménage dont les deux conjoints travaillent peut récupérer fiscalement 2.000 euros et plus s'il conclut les assurances adéquates en 2022.

Conclusion : le fisc paie une partie de vos assurances. Pour plus d’info, contactez votre courtier en assurances.

Source : Nextmove